Le traitement

Le traitement
Les ordures ménagères sont traitées par incinération dans l'Unité de Valorisation Énergétique (U.V.E) de Pontenx les Forges.
Notre U.V.E peut traiter jusqu'à 42000 tonnes de déchets par an.
Grâce à la production d’électricité et d’eau chaude, elle affiche un taux de valorisation de près de 70%.

L'Unité de Valorisation Energétique de Pontenx-les-forges est la propriété du SIVOM. Elle est exploitée par un prestataire privé, le Groupe TIRU, filiale d'EDF.

Plus d'informations sur le fonctionnement de notre usine.

Les atouts de l'incinération 

  • Efficacité : brûler les déchets permet de réduire leur volume de plus de 90%
  • Performance environnementale : l’incinération détruit les polluants biologiques comme les microbes, les virus, les germes infectieux propagateurs d’épidémies… Elle permet également de concentrer et traiter les polluants chimiques contenus dans les déchets de manière à éviter leur dispersion dans l’environnement
  • Economie des ressources de la planète par :
  • La valorisation énergétique : l’énergie libérée lors de l’incinération des déchets est transformée en électricité et vendue au réseau EDF. Elle permet également de chauffer un circuit d'eau destiné à la culture maraîchère en serre.
  • La valorisation matière : environ 4/5 des résidus solides sont utilisés sous forme de sous-couches routières, et l’essentiel des ferrailles et autres métaux issus des déchets sont récupérés et recyclés.
  • L’utilisation des déchets comme combustible permet de réduire sensiblement le recours aux matières premières, et notamment aux combustibles fossiles

L’incinération avec valorisation énergétique s’intègre dans le processus multi-filières de gestion des déchets choisi par le SIVOM. Différents modes de traitement et de valorisation se complètent en vue d’une optimisation écologique et économique.

Le mâchefer : une ressource réutilisable

L’Unité de Valorisation Énergétique de Pontenx-les-Forges produit 6 800 tonnes de mâchefers par an.

Ce produit, valorisable, peut être utilisé en sous-couche routière après 3 mois de maturation sur le site de l’usine. Il ne peut être utilisé en revêtement principal – il doit être recouvert d’une couche de grave – et ne peut être placé en zone humide. Cependant, il peut être valablement employé pour les réalisations de chemins, de parkings, de plateformes…

Des normes pour l’environnement très strictes

Afin de limiter l’impact des incinérateurs sur l’environnement, une directive européenne a réduit le seuil de certains composés et fixée des seuils pour de nouveaux composés. En application de cette directive, l’Arrêté Ministériel du 20 septembre 2002 a donc imposé aux incinérateurs le respect de ces nouvelles normes pour le 28 décembre 2005.

grappin copie