Déchets verts

Déchets verts
Valorisez-les !

Les beaux jours arrivent et il est temps de rafraîchir votre jardin si vous avez la chance d'en posséder un !

Les déchetteries sont actuellement fermées en raisons des mesures prises pour lutter contre le coronavirus. Ce sont donc des quantités massives de déchets verts qui vont arriver dans les déchetteries dès la réouverture.

Le SIVOM vous propose plusieurs solutions afin de valoriser vos déchets verts.

>> LE PAILLAGE

Très simple à réaliser, le paillage est une solution idéale pour valoriser les déchets verts de votre jardin (feuilles mortes, tontes de pelouse, tailles broyées…).

Il consiste à étendre des couches de paillis de 3 à 5 cm environ au pied de vos plantations ; la nature se chargera du reste !

C'est une solution moins exigeante en manipulations que le compostage et tout aussi efficace pour fournir de l’humus et des substances nutritives à votre jardin ! 

Cette solution n’est pas réservée aux seuls jardiniers avertis et procure une vraie satisfaction personnelle. Vos plantations, en particulier, vont être ravies et elles vous en seront reconnaissantes!

  • Le paillage, pourquoi faire ?

Le paillage  présente de nombreux avantages :

  • Il nourrit les plantes et améliore la structure du sol ;
  • Il protège votre jardin et vos plantes : dessèchement, écarts de température, érosion… ;
  • Il vous évite du travail et des dépenses : désherbage chimique, achat d’engrais et de paillis, moins de tâches d’entretien et d’allers-retours en déchetterie.
  • Avec quoi faire son paillis ?

Pour pailler, vous pouvez utiliser :

des feuilles mortes, qu’elles soient tendres ou coriaces,

les tontes de pelouse,

des brindilles et des branches, coupées en menus morceaux ou broyées,

des résidus de jardin, des déchets végétaux de cuisine (épluchures…).

Quelques précautions :

  • ne paillez pas avec des mauvaises herbes en graine,
  • n’utilisez pas les débris de plantes malades au pied des plantes de la même espèce,
  • utilisez plutôt les tailles de cyprès ou de thuya au paillage des allées ; celles-ci peuvent en effet libérer des substances toxiques,
  • utilisez plutôt les aiguilles de pin, qui acidifient le sol, aux allées et aux plantes de terre de bruyère.
  • Comment, quand et où pailler ?

Il vous suffit d’étendre des couches de paillis de 3 à 5 cm environ (davantage pour les feuilles mortes) au pied des plantes, sur un sol ameubli et décompacté.

Vous pouvez l’utiliser dans votre jardin, votre potager, votre verger : au pied des arbustes, sous les haies, entre les rangs du potager, au pied des rosiers et des massifs floraux, dans les jardinières et pour les plantes en pot…

Le paillage n'est pas l'unique solution pour réduire vos déchet verts :Au jardin, vous pouvez également limiter la quantité de déchets verts produits ou éviter de les apporter en déchetterie, en jouant sur les types de végétaux que vous installez chez vous: végétaux à croissance lente produisant moins de déchets verts, couvre-sols limitant la pousse des mauvaises herbes…; en jouant sur des techniques de jardinage: moins d’engrais et d’arrosages pour limiter la croissance des plantes; tontes, feuilles et brindilles laissées sur place; diminution du nombre de tontes (mise en place de prairies fleuries, tontes sur certaines zones du jardin seulement…).

>> LE MULCHING POUR LA TONTE DE PELOUSE 

Il n’est pas toujours nécessaire de ramasser le gazon lors d’une tonte. Cette technique, appelée le mulching, consiste à laisser sur place l’herbe finement coupée. Elle se décompose naturellement, apporte au sol des éléments nutritifs et maintien un bon apport d’humidité. Pour cette pratique, la tondeuse classique peut être suffisante, grâce à l’acquisition d’un « kit mulching ».

 

>> UTILISER LES TAILLES DE HAIES ET D'ARBUSTES

 

Avant de broyer, vous pouvez utiliser les produits de tailles, brindilles, branches… :

 

  • comme combustibles (poêle, barbecue…) à condition de les faire sécher au moins 6 mois,

 

  • pour aménager le jardin : Selon les bois que vous élaguez, pensez à conserver les tiges bien droites ou souples. L’acacia imputrescible fait d’excellents piquets.
    Les gaulettes et rameaux de châtaignier, de noisetier ou de saule se conservent également assez longtemps pour fabriquer des rames, des arches, des supports de plantes grimpantes, des treillis ou encore des plessis. Le bouleau possède une belle écorce blanche que vous mettrez en valeur si vous l’utilisez dans des bordures de massifs.
    Les plus petits rameaux pourront faire office de tuteurs, à moins que vous ne possédiez également des bambous, parfaits pour ce rôle.

 

  • Pour abriter les animaux auxiliaires du jardinier : insectes pollinisateurs, prédateurs des pucerons ou des chenilles, oiseaux insectivores…

 

Les végétaux durs et épais peuvent aussi être broyés. Coupez-les au sécateur en petits morceaux, ou s’il y en a beaucoup, épandez les feuilles épaisses et brindilles sur le sol et passez une tondeuse dessus. Nous ne sommes pas toujours équipé d’un broyeur. Ces déchets verts broyés accélèrent le processus de décomposition, ils peuvent venir alimenter le composteur ou le tas de compost. Le compostage en tas est pratique si vous disposez d’un jardin.

 

Tous les conseils pour bien composter dans le guide de l’Ademe « Le compostage et le paillage – Jardiner au naturel » sous le lien https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-compostage-et-paillage.pdf